Résumé

L’idée d’écrire un livre sur l’histoire de l’alcool dans les rencontres entre l’Europe et l’Afrique est née d’un constat de discontinuité dans l’analyse scientifique du « fait social » auquel on a souvent imposé les césures des évolutions ou ruptures politiques. L’alcool, quoique connu en Afrique depuis des temps immémoriaux, est devenu un objet de consommation libre et courante à partir des contacts avec l’Europe et, à chacune des étapes, il a joué un rôle structurant tant dans les relations entre les Blancs et les Noirs que dans l’évolution des habitudes et des comportements au sein des sociétés africaines. S’il est admis que la quasi-totalité des liqueurs données aux Africains pendant la traite atlantique était de très mauvaise qualité et dangereuses pour la vie humaine, il faut aussi reconnaître que c’était une démarche psychologique savamment pensée dont la finalité était d’endormir l’éveil des leaders africains et, par ricochet, de leurs communautés. Cette instrumentalisation de l’alcool s’est renforcée davantage dans le cadre de la traite dite légitime et tout au long de la période coloniale. L’expérience du Cameroun, sous administration française, révèle que l’implication de la SDN dans la lutte contre l’alcoolisme dans les territoires sous mandat semble n’avoir eu d’effet que sur la réglementation de l’importation et de la circulation des boissons alcoolisées. L’administration s’est toujours assurée que le pays demeure un débouché acquis pour l’écoulement des produits brassicoles issus de la métropole. La société coloniale (caractérisée par la domination, la coercition, le stress, la répression, etc.) créant les conditions d’une consommation abusive d’alcool, non seulement les populations autochtones se sont montrées très réceptives aux boissons importées mais elles ont aussi développé leur génie inventif en produisant, outre des vins et bières, des boissons distillées dont la teneur en alcool surpassait celle des liqueurs venues d’Europe. La tolérance administrative exercée face aux libertés prises par les commerçants européens et les populations vis-à-vis du régime d’alcool, témoigne d’un pouvoir colonial qui semblait comprendre que le contexte s’y prêtait. Cette situation persiste d’ailleurs dans l’Etat postcolonial où les pouvoirs publics, conscients de leur faillite dans l’offre de perspectives d’un mieux-être aux populations, laissent ces-dernières se « réaliser » ou « s’épanouir » dans l’alcool.

L'auteur

Jean Baptiste NZOGUE est Enseignant-Chercheur à l’Université de Douala depuis 2012. Ses travaux portent essentiellement sur l’histoire sociale de la colonisation européenne en Afrique, avec un grand intérêt sur le patrimoine bâti issu de cette époque. Il a à son actif plusieurs formations à l’international qui lui confèrent des compétences dans des domaines tels que la rédaction des projets pour la subvention de la recherche, la création des méthodes d’enseignement innovantes dans l’Enseignement Supérieur et la supervision de la recherche doctorale en contexte africain. Dr Nzogue est porteur, depuis 2018, d’un projet de recherche portant sur les enjeux de la patrimonialisation de l’architecture de la période allemande dans les villes du Cameroun. Il est auteur et co-auteur de nombreux articles et ouvrages.

Joseph Tonton SONFA LELA est un jeune chercheur inscrit en Doctorat à l’Université de Douala. Titulaire d’un Master en Histoire économique et sociale, il s’intéresse surtout aux « effets induits » de la rencontre entre l’Afrique subsaharienne et le monde occidental. Concomitamment avec sa recherche doctorale, il exerce comme enseignant dans un collège d’enseignement privé.

Détails du livre

Titre :

L’alcool dans les rencontres entre l’Europe et l’Afrique noire
De la traite atlantique à la colonisation : Aperçu général et expérience camerounaise

Auteur : Jean Baptiste NZOGUE, Joseph Tonton SONFA LELA
Editeur : Editions Cheikh Anta Diop
Collection : Collection Historiographie du Monde Contemporain
ISBN : 987-9956-657-67-3
Nombre de pages : 296
Dimensions : 16 X 23 cm
Date de publication : 02 septembre 2019
Prix : Afrique : 20 € / 13 130 F.cfa - Hors Afrique : 30 € / 19 680 F.cfa
Commander l’ouvrage

Livres similaires


Contactez nous

Newsletter

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières actualités
© 2019 Edi-Cad. All Rights Reserved

Chercher un livre